Carnet rose

Ils sont nés sur le parc il y a quelques mois et font la fierté de leurs géniteurs.

Ces bébés d’espèces protégées et menacées dans la nature font le bonheur des petits et des grands. Voici une belle démonstration de la capacité des zoos d’aujourd’hui à conjuguer leur mission de conservation des espèces et le plaisir de la découverte pour leurs visiteurs.

Une nouvelle naissance : 3 bébés Maki Vari Roux

Une nouvelle naissance : 3 bébés Maki Vari Roux

Encore une belle naissance ! 😍

Après une gestation de 3 mois et demi, notre femelle Maki vari roux, Neva, a donné naissance à 3 bébés le 9 mai dernier pour la plus grande joie de toute l’équipe ; Tout s’est très bien passé et la maman s’occupe très bien de ses petits.

Les bébés Makis vari roux ont encore besoin d’un environnement chauffé. Très dépendants aussi de leur mère qui les protège de tout éventuel dérangement, ils sont actuellement visibles, à travers une baie vitrée, sauf au moment de la sieste ou après la tétée où ils peuvent se cacher !!!

Informations sur l’espèce

Ce primate, endémique de l’île de Madagascar, est le seul lémurien à ne pas porter ses petits, accrochés à son ventre ou sur son dos. Dans son milieu naturel, la femelle sera donc obligée de les déposer dans un « nid » souvent situé dans une coupelle d’un arbre où certaines plantes épiphytes (fougères, orchidées ou autres) les protègent du regard d’éventuels prédateurs comme le fossa ou le pygargue de Madagascar. Ici, à Champrépus, les soigneurs avaient mis à sa disposition de la paille afin qu’elle puisse réaliser son nid.

Une espèce en danger critique d’extinction

Cette naissance, outre la grande fierté de l’équipe du Parc, apporte un intérêt certain sur le plan zoologique. En effet, le Maki vari roux est classé en « danger critique d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale de la Conservation de la Nature) car son aire de répartition est très limitée.

Cette espèce vit uniquement dans les forêts primaires du Sud/Est de Madagascar et plus précisément dans la péninsule de Masoala (la plus grande région de forêt primaire de Madagascar) où elle occupe souvent les plus grands arbres. Menacée, d’une part par la chasse et surtout par la déforestation illégale, elle est, d’autre part, victime de fréquents et réguliers cyclones frappant la côte Est de Madagascar et notamment la Baie d’Antongil.

Les actions du Zoo de Champrépus

Ce lémurien est aussi inscrit dans un programme d’élevage européen (EEP) auquel le Zoo de Champrépus participe depuis plus de 20 ans. Cette naissance est d’autant plus précieuse que les parents sont, génétiquement, le couple le plus important de la population européenne. En effet, Neva la mère est classée n° 1 de toutes les femelles et le mâle classé 4ème !

Le Zoo, avec son association « Gaïa Conservation », est aussi partenaire de l’ONG Malgache, « Antongil Conservation », depuis plus de 15 ans. Grâce, en partie, au soutien financier du Parc, et surtout au zoo de Doué la Fontaine (principal partenaire), des actions de conservation de cette espèce sont réalisées dans la forêt de Farankaraina, située dans la péninsule de Masoala, que cette ONG gère depuis une dizaine d’années, après son classement en zone protégée.